Fromages & Vins, la rencontre…

Mon mouvement fit retourner un couple charmant, tout souriant, vers moi. C’était la première fois que je rencontrais Philippe et Armelle.

Je fus subjuguée par la beauté des lieux (je suis certaine que l’effet sur vous sera le même). La boutique n’était ni grande ni petite, d’un seul regard vous pouviez embrasser toute la pièce. Ce qui pour moi était un très grand atout puisque cela permettait de distinguer les trois thèmes principaux : le fromage, le vin, les épices. L’aménagement, bien évidemment, y était pour beaucoup.

J’étais véritablement curieuse et un flot de questions se bousculaient sur mes lèvres. Philippe s’est agréablement prêté au jeu et m’apprit donc qu’il existait près de 2000 fromages en France, répartis en de grandes familles de fromages avec des croisements. Les plus connus étant :

1 – les fromages aux croûtes fleuries : Brie, Coulommiers, Camemberts etc…

2- les pâtes pressées cuites qui sont des fromages de montagne destinés à être conservés longtemps : Comté, Beaufort, Gruyère, Fromages suisses etc…

3- les pâtes pressées non cuites : Morbier, Saint-nectaire, Reblochon, Tomme de chèvre et de brebis etc…

4- les pâtes persillées : Roquefort, Bleu d’Auvergne etc…

5- et enfin les croûtes lavées, dont les croûtes sont frottées et brossées avec différents produits pour apporter plus de saveurs au fromage. Ce type de fromage peut être à la fois pâte pressée non cuite et croûte lavée : le Timanoix (frotté à la liqueur de noix) etc…

Il faut relever que les grandes familles qui existaient à l’époque se sont aujourd’hui enrichies de fromages mixtes au niveau des caractéristiques : le Chevrotin, le Petit Fiancé des Pyrénées qui est semblable à un « Reblochon de chèvre » etc…

Toutes ces catégories de fromages étant proposées dans la boutique. Philippe reste au demeurant à la disposition de ses clients pour les conseiller sur le choix des fromages en fonction des besoins.

Ensemble, nous sommes revenus sur cette sacrosainte opposition entre le fromage à base de lait de vache et celui à base de lait de chèvre. La position de Philippe qui brille par sa pertinence et sa justesse est la suivante :  » le fromage est une affaire de culture et c’est quelque chose qui s’acquiert au fil des années, notamment avec une ouverture d’esprit et l’absence de préjugés ». Pour Philippe, « on ne peut avancer que l’un soit meilleur que l’autre, l’essentiel étant de gouter sans à priori afin de se faire sa propre opinion ».

En ce qui concerne les vins… la suite dans mon prochain article 😉 .

Fromages et Vins, l’Origine…

Hello les foodistas!

Aujourd’hui, je vous raconte la suite de mes aventures au sein de la charmante ville rémoise.

Comme évoqué dans mon article consacré au restaurant « A l’ère du temps » je tente d’apprivoiser la ville, de l’explorer, d’en saisir toutes les nuances surtout niveau gastronomie.

Outre les adresses de restaurant que je me suis dégotées, je suis tombée sur une délicieuse boutique ( qui fait à la fois office de fromagerie, cave à vin et d’épicerie) nichée en plein centre-ville à quelques pas de la mairie de Reims.

Je vous en parle dans trois articles dont le présent, consacré à la genèse de cette charmante boutique.

Née en Languedoc, Philippe Cahours le tenancier, a été au service des grandes maisons de champagne en qualité de directeur régional de vente, avant de s’installer à son compte et de créer avec sa femme Armelle, cette belle boutique à quelques pas du Boulingrin. 

Créée en 2011 sur les vestiges d’un salon de coiffure, Philippe et sa femme ont eu la clairvoyance de mettre en commun leurs expériences respectives (elle de commercial, lui d’expert en champagnes et vins) pour concrétiser cette vision qu’ils avaient de l’alliance entre le fromage et le vin.

Malgré un début difficile, Philippe et Armelle ont réussi à se démarquer en misant sur le collectif plutôt que l’individuel. Ils ont ainsi opéré une magnifique fusion, au sein de cette boutique qui deviendra au fil des années une destination incontournable pour les épicuriens, entre le vin, le fromage et les produits gastronomiques de la région.

Conscients que les modes de consommation du fromage ont évolué, Philippe et Armelle proposent alors à leurs clients (qui par la suite deviendront fidèles… ) des produits pour l’apéritif qui s’accordent de façon symbiotique avec le fromage.

Nous en sommes là quand un jour, lors de mes flâneries habituelles, je poussai la porte de la boutique Fromages et Vins.

Quelle sera la réaction de Philippe et Armelle ? Qu’en ressortira t-il ?

Retrouvez-moi dans mon prochain article pour en savoir plus!

Philippe et sa femme

A l’ère du temps.

Buenos dias amigos!

Il est exactement 02h18 sur ma montre. Mais je tenais à écrire ces quelques lignes avant de tendre les bras à Morphée.

Pour la petite histoire, j’ai récemment aménagé à Reims. En février plus exactement. Puis l’état français a décrété le confinement. En gros, je n’ai pas eu le temps de visiter la ville et les trésors qu’elle recèle.

J’ai donc débuté depuis peu, en visitant les monuments et sites touristiques de la ville. La basilique Saint-Rémi, la cathédrale Notre-Dame, la place Drouet d’Erlon etc…

Mais bien évidemment la question que je me suis posée et qui vous intéressera le plus et qui par ailleurs est la raison pour laquelle vous lisez le présent article est : quels sont les bons coins à Reims où on mange bien ? THAT IS! Où pouvons-nous trouver des mets qui déclenchent un feu d’artifices de saveurs à chaque bouchée ?

Bah à l’ère du temps les gars!

Pour ceux qui ne l’auraient pas compris, A l’ère du temps est un petit restaurant sympathique niché sur l’avenue de Laon à quelques minutes de l’arrêt de tram Saint Thomas. C’est plus précisément une crêperie qui propose un menu de crêpes assez varié ou l’on va retrouver des classiques comme la crêpe Savoie (lardons et fromages) et des spécialités du chef.

Personnellement, j’ai été séduite par la normande.

De la gauche vers la droite : Crêpe Normande et crêpe Savoie.

La crêpe normande est composée d’une galette de blé noir, servie avec du poulet à la sauce crème parfumée au Calvados , des champignons à la crème, des pommes de terre rondelles et du camembert. Le tout accompagné d’une bonne petite salade. Elle est tout bonnement succulente! Et cette sauce crème parfumée au calvados? Une TUERIE!

Sincèrement, je me suis régalée et pour pas cher.

En effet, le restaurant affiche un très bon rapport qualité prix. 14 euros pour la normande et j’e n’ai même pas pu prendre un dessert tellement c’était copieux. La grille de prix varie entre 7,5 euros et 15 euros. J’y retournerai sans une once d’hésitation!

Alors si vous passez du côté de Reims et que vous souhaitez vous faire un petit kiff… pensez A l’ère du temps. Vous ne le regretterez pas!

Vous pouvez retrouver le site du restaurant ici.

Conseil : pensez à réserver.